"De l'autre côté du miroir"

Marion Wolfovski

Cher journal

Lundi 1er 
Les jours se suivent et se ressemblent, personne ne me comprend. Je n'ai pas de copines à qui me confier, j'aimerais que tout change car j'en ai assez de cette vie si triste.

Mercredi 10
Ce soir on est mercredi, donc c'est le week-end et en plus de ça, maman m'a annoncée quelque chose qui m'a fait très plaisir : on a des voisins, la maison d'à côté était vide depuis si longtemps. 
Maman m'a dit que si je le voulais, je pouvais aller aider nos futurs voisins demain matin. Cette nuit je n'ai pas pu dormir, car je me faisais une joie de me dire que demain peut-être, j'aurais une copine ou un copain, qui sait ?


Le lendemain
Ça y est, j'ai pris mon petit-déjeuner et je vais chez mes voisins. Quand je suis arrivée dans l'entrée, personne ne s'est présenté mais c'est une voix, qui m'a accueillie. C'était comme dans un conte de fées. Peu après, j'ai avancé vers le salon et c'est un adolescent qui est venu vers moi. Je l'ai dévisagé de la tête aux pieds. Il était grand, mince et brun aux yeux bleus, enfin tout pour me plaire. Il m'a fait visiter sa maison.

Elle est immense, jolie et excentrique et surtout un peu farfelue, les meubles étaient rouges et blancs, toutes sortes de gadgets pendaient du plafond, chaque meuble parlait, si tu voulais rentrer dans la chambre, il fallait avoir le mot de passe car sinon, une fois que tu étais rentrée, des grilles descendaient de partout et tu étais prisonnière. 
Dehors, la piscine se transforme aussi bien en une patinoire qu'en une plate-forme de gazon. Après cette visite, je l'ai aidé, j'ai surtout accroché les cadres. Et après en avoir installé plus d'une vingtaine, j'ai remarqué que tous les tableaux étaient une couverture de B.D avec pour personnage principal REMO, il était grand, mince et brun aux yeux bleus et c'est seulement après les avoir tous contemplés un à un que je m'aperçus que mon voisin ressemble étrangement au personnage qu'il y a sur les couvertures de B.D.

Je lui ai demandé comment il s'appelait et il m'a répondu Rémo. Alors j’ai pu en conclure qu’il était un personnage de B-D. Après avoir fini de ranger la maison, nous nous sommes parlé très longuement et je lui ai dit que j’étais passionnée par la bande dessinée. Et il m’a expliqué qu’il était né dans une bande dessinée et qu’à l’âge de sept ans, il s’est extrait de son histoire et qu’à peu près tous les soirs, il y retournait.

Je lui ai demandé s’il pouvait m’y emmener, et sa réponse à été « oui ». Il m’a dit que demain, j’y serai. Je n’ai pas très bien compris, mais il m’a dit c’est pas grave. On s’est quitté vers 21h00 et je suis tout de suite allée me coucher.


2 jours plus tard
Hier je ne t’ai pas écrit car comme Rémo me l’avait promis, j’étais plongée dans l’histoire d’une de ses B-D. C’était extraordinaire, le monde était complètement différent. En fait, on rencontre des gens spéciaux qui sont renfermés dans leur monde et ne connaissent rien d’autre. J’avais l’impression d’être dans un rêve. Je n’arrive toujours pas à réaliser. Demain, j’irai voir Rémo pour lui parler.


Le lendemain
Ce matin, je suis allée lui parler et il m’a expliqué qu’il m’avait transférée dans le 4ème épisode de ses aventures. Il s’appelle Rémo dans l’Egypte ancienne. Il m’a dit que les personnes que j’avais vues étaient des pharaons mais aussi des ouvriers qui construisaient des pyramides. Je ne savais pas comment le remercier. Et puis, aussi, je crois que je suis tombée amoureuse de lui. Nous sommes restés une journée ensemble et il m’a confié son chagrin, il m’a dit qu’il n’avait jamais revu sa mère, car elle n’avait pas réussi à s’extraire de la B-D.

Le soir, quand je suis rentrée chez moi, j’ai tout raconté à ma mère et elle m’a répondu que je devais couver la grippe car pour dire ça, je dois avoir 40° de fièvre. Donc résultat, interdiction d’aller voir Rémo pendant une semaine.


1 semaine après
Ce matin, je suis allée voir Rémo, on est allé rendre visite à ses amis mais cette fois-ci dans la Rome Antique. Nous sommes revenus sur terre 5 ou 6 heures après. Vers 19h00, je suis repartie chez moi, mais avant, il m’a offert deux couvertures de B-D, celle de l’Egypte et celle de Rome et il a prononcé cette phrase : « Au moins, tu auras un souvenir de moi. ».

Le surlendemain :
J’ai sonné chez Rémo et personne ne m’a répondu, je me suis approchée de la fenêtre et j’ai remarqué que la maison était vide. C’est alors qu’un chagrin d’amour me parcouru.